Financement

Credit immobilier : le taux minimum en baisse chez les principaux établissements

Le taux d’un crédit varie selon plusieurs facteurs. Parmi ceux-ci, on a la durée du prêt, la zone géographique, l’évolution du marché et le profil du demandeur. Mais, qu’en est-il du taux minimum actuellement appliqué chez les principaux établissements ? Faisons le tour de la question à travers cet article.

État des lieux des taux immobiliers en janvier 2023

Le taux minimum chez les principaux établissements est loin d’être en baisse. Par rapport aux conditions en vigueur en décembre 2022, il reste en hausse, notamment pour ce mois de janvier 2023. Cela n’épargne aucune zone de France métropolitaine. Cependant, l’Ouest échappe à la tendance et constitue, du moins pour l’instant, le secteur le plus attractif en termes de taux pour les crédits distribués.

A lire aussi : Comprendre les taux d'intérêt et les frais associés

Taux moyens appliqués dans les régions

Les taux moyens appliqués dans les régions se présentent comme suit :

    A voir aussi : Les derniers courants dans l'univers du crowdfunding

  • En Île-de-France : 2,55% sur 7 ans, 2,60% sur 10 ans, 2,70% sur 15 ans, 2,85% sur 20 ans et 3% sur 25 ans ;
  • Dans le Sud-Ouest: 2,40% sur 7 ans, 2,45% sur 10 ans, 2,65% sur 15 ans, 2,80% sur 20 ans et 2,90% sur 25 ans ;
  • Dans l’Est : 2,65% sur 7 ans et sur 10 ans, 2,80% sur 15 ans, 2,90% sur 20 ans, 3,05% sur 25 ans ;
  • En Méditerranée: 2,45% sur 7 ans, 2,55% sur 10 ans, 2,70% sur 15 ans, 2,85% sur 20 ans et 3,05% sur 25 ans ;
  • Dans le Nord : 2,60% sur 7 ans, 2,65% sur 10 ans, 2,75% sur 15 ans, 2,90% sur 20 ans et 3,05% sur 25 ans ;
  • Dans l’Ouest: 2,40% sur 7 ans, 2,50% sur 10 ans, 2,65% sur 15 ans, 2,75% sur 20 ans et 2,80% sur 25 ans ;
  • En Rhône-Alpes : 2,60% sur 7 ans, 2,65% sur 10 ans et sur 15 ans, 2,85% sur 20 ans et 3% sur 25 ans.

Meilleurs taux disponibles en janvier 2023

Avec un bon profil emprunteur, il est possible d’obtenir les taux suivants :

  • 2,05% sur 7 ans en Méditerranée ;
  • 2,20% sur 20 ans dans l’Ouest ;
  • 2,10% sur 10 ans dans le Sud-Ouest ;
  • 2,25% sur 15 ans en Île-de-France ;
  • 2,70% sur 25 ans en Rhône-Alpes.

Selon une bonne analyse, il faut remarquer que les écarts existants entre les régions sont assez importants. La tendance quant à elle est toujours en hausse. Soulignons que la Banque de France confirme une actualisation mensuelle des taux d’usure de février à juillet 2023. Cela présente plusieurs avantages, notamment pour les emprunteurs.

On assistera par exemple à une normalisation par palier de l’accès au crédit. Ainsi, le marché pourra progressivement revenir à des conditions avantageuses. De plus, cette actualisation permettra aux banques de tarifier le crédit. Elles pourront dorénavant apporter de meilleures solutions aux profils risqués. Dernier avantage, le traitement des demandes de crédits se fera plus aisément.

Crédit immobilier : les facteurs qui influent qui le taux

Il existe plusieurs facteurs qui influent directement ou indirectement sur les taux d’intérêt. Parmi ces derniers, on a les OAT, c’est-à-dire les Obligations Assimilables au Trésor. Elles sont en réalité émises par l’État, précisément sur le long terme. De fait, les baisses ou les hausses du taux des OAT fixes déterminent l’augmentation ou la diminution des taux d’intérêt. En dehors de ces obligations, le taux directeur de la BCE influent également sur les taux bancaires. Cela se remarque davantage sur les taux variables.

Les avantages et les inconvénients des taux fixes et variables pour votre crédit immobilier

Lorsque l’on contracte un crédit immobilier, il faut choisir le type de taux qui conviendra à sa situation. Les deux types principaux sont les taux fixes et les taux variables. Le choix dépendra en grande partie du profil financier de l’emprunteur.

Le principal avantage d’un taux fixe est qu’il ne change pas pendant toute la durée du prêt immobilier. Cela permet donc une meilleure visibilité sur le coût total du crédit, sans craindre des hausses brutales des mensualités en cas de fluctuations importantes des marchés financiers.

Même si les conditions économiques changent durant la période couverte par le contrat, vous restez protégé contre tous ces risques imprévus grâce à votre taux d’intérêt verrouillé dès le départ.

Bien que cela puisse être rassurant pour certains emprunteurs, cela peut aussi se révéler désavantageux dans certains cas : lorsque les marchés connaissent une forte baisse subite entraînant alors une chute généralisée des tarifs proposés sur les prêts immobiliers.

Un autre inconvénient est que ce genre de formule est souvent plus chère que son équivalent variable lorsqu’elle doit prendre en compte ces phénomènes aléatoires.

Dès lors que vous choisissez un taux variable, vous bénéficiez généralement d’un niveau initial bas par rapport aux alternatives proposées avec un taux fixe. Si les marchés baissent pendant la période couverte par le contrat de crédit immobilier, vous pouvez profiter de l’opportunité pour économiser sur vos mensualités.

En revanche, il est possible que les fluctuations du marché soient un handicap pour certains emprunteurs qui auraient besoin d’une visibilité financière stable et à long terme. Effectivement, une forte hausse peut entraîner une augmentation soudaine des intérêts dus. De même, en cas de baisse prolongée des taux boursiers pouvant entraîner une baisse significative du coût total du prêt immobilier, cette formule ne sera pas la meilleure option.

Avant de se décider, n’oublions pas qu’il y a plusieurs paramètres à prendre en compte tels que le niveau actuel des taux sur les marchés financiers ainsi que son propre profil financier personnel !

Comment négocier le meilleur taux pour votre crédit immobilier ? Les astuces à connaître

Obtenir le meilleur taux pour votre crédit immobilier est crucial pour vous permettre d’économiser des milliers d’euros sur la durée du prêt. Voici quelques astuces à connaître pour négocier efficacement le taux de votre crédit immobilier.

Utilisez les comparateurs en ligne qui existent sur internet afin d’avoir une idée précise de l’offre actuelle proposée par chaque établissement financier. N’hésitez pas non plus à faire appel aux services d’un courtier spécialisé dans le domaine, il saura mettre en concurrence plusieurs banques et obtenir ainsi la meilleure offre possible.

Négociez tous les frais annexés au prêt :

Lorsque vous obtenez une proposition intéressante, vérifiez bien tous les aspects du contrat proposé (frais liés au dossier, assurances obligatoires, etc.) avant de signer quoi que ce soit. Vous pouvez avoir recours à une clause suspensive si nécessaire. La plupart du temps, ces éléments sont négociables alors ne passez pas au-delà de cette étape cruciale !

Attention aux pièges cachés :

Les tarifs très attractifs proposés par certains établissements financiers peuvent cacher des pièges et des frais cachés. Faites attention aux clauses abusives du contrat qui pourraient vous coûter cher à terme.

Un profil emprunteur solide :

N’oubliez pas que les banques sont avant tout intéressées par la durée de votre prêt ainsi que par le niveau de garanties qu’elles ont sur leur investissement. Pour cela, vous devez avoir un profil financier solide depuis au moins 6 mois, sans découvert bancaire ou retard dans le paiement des factures. Sachez bien identifier vos atouts afin de valoriser votre dossier auprès des différents interlocuteurs !

Lorsque vous appliquerez ces astuces lors de la négociation du taux pour votre crédit immobilier, vous augmenterez significativement vos chances d’obtenir l’emprunt adapté à vos besoins avec un taux avantageux et ainsi économiser plusieurs milliers d’euros sur le long terme. N’hésitez plus, prenez contact dès maintenant avec les différents acteurs du marché pour obtenir rapidement une offre personnalisée !