Finance

Ce que vous devez savoir avant de placer votre argent en cas de crise financière

fan of 100 U.S. dollar banknotes

La hausse du coût des biens, les inflations et les événements géopolitiques actuels inquiètent le monde. Plusieurs craignent une crise financière qui pourrait entièrement les déposséder. Pour faire convenablement face à ce genre de situation, il est indispensable d’avoir quelques informations.

Qu’est-ce qui se passe en cas de crise financière ?

Les scénarios en période de crise sont variés. On se limitera aux cas des banques et des assurances.

A lire aussi : Astuces pour faire de la monnaie facilement : conseils pratiques et rapides

La faillite des banques

Les banques sont des organes primordiaux du système financier. Une crise financière impliquerait sans aucun doute les structures bancaires. C’est pourquoi ces derniers prennent des dispositions pour rassurer les clients. En situation de crique, les produits d’épargne sont protégés ; ils jouissent d’une garantie exceptionnelle. Les garanties des PEA, des comptes espèces reliés aux comptes titres, des livrets, des PEL et des comptes courants atteignent 100 000 €/personne et aussi par banque. Ce remboursement est assuré par le Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution (FGDR). Les structures bancaires ont un délai de sept jours pour indemniser un tant soit peu les clients.

Notez que dans certains cas, le plafond de la garantie est de 500 000 €. Les LEP, des LDDS, et les livrets A bénéficient d’une garantie supplémentaire. Pour les placements financiers, les obligations, et les actions, la garantie est à hauteur de 70 000 €. Pour réduire vos risques en cas de faillite, respectez ces limites. Vous pourriez également répartir vos placements auprès de différentes structures.

A lire en complément : Virement ponctuel : tout savoir sur son fonctionnement et ses bénéfices

La faillite des compagnies d’assurances

Ici, le Fonds de Garantie des Assurances de Personnes (FGAP) prend en charge les victimes. La compensation est limitée à 70 000 €, quel que soit le nombre de contrats dont vous disposez chez un même assureur. L’assureur à un délai de deux mois pour vous indemniser. Les bénéficiaires d’une assurance décès, d’une rente d’invalidité ou d’une rente d’incapacité sont mieux remboursés. Toutefois, certaines décisions peuvent vous empêcher d’entrer dans vos droits. En effet, si la crise financière est très grave, les versements peuvent être bloqués durant 6 mois. Cette décision peut être prise par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF).

Les meilleurs placements en cas de crise financière

Il vaut mieux se préparer aux périodes de crise plutôt que de chercher à se retirer quand le pire se produit. Pour cela, il est conseillé d’investir dans des valeurs sures.

L’or

Depuis des siècles, l’or a toujours servi de valeur refuge. Il est plus stable et son prix augmente progressivement. L’investissement dans l’or peut se faire via une institution financière. Vous avez également la possibilité d’en acheter physiquement, mais ayez les moyens de les garder en sécurité.

L’immobilier

L’immobilier reste un placement très rassurant. En période de crise, le prix de votre bien sera peu affecté ; surtout si vous disposez d’une ferme où vous produisez des vivres. Si vous investissez dans la location, vous pourriez rencontrer des problèmes. Les locataires auront probablement du mal à payer leurs loyers et vos revenus baisseront jusqu’à ce que la crise prenne fin.

Les forêts

C’est un investissement rentable sur du long terme. En période de crise, le prix de votre exploitation variera en fonction du prix du bois sur le plan international. Mais, vous n’êtes pas obligés de vendre immédiatement, plus vous attendez et plus vos arbres grandissent. Faites une exploitation écologique !

Comment se préparer financièrement à une crise économique

Lorsqu’une crise financière se profile, pensez à bien vous préparer mentalement et financièrement. Voici quelques actions à entreprendre pour être en mesure de faire face à une période difficile.

Le fonds d’urgence doit couvrir vos dépenses courantes pendant au moins trois mois. Ce fonds vous permettra de subvenir à vos besoins vitaux si jamais vous perdez votre emploi ou que votre entreprise ne réalise plus assez de chiffre d’affaires.

Les dettes sont lourdes et peuvent prendre du temps avant qu’on arrive à s’en débarrasser. Pensez à bien consulter des experts en la matière et à analyser les tendances économiques pour pouvoir ajuster vos stratégies et prises de décision.

Une crise financière peut survenir à tout moment. Pour être préparé, il faut constituer un fonds d’urgence, réduire les dettes, diversifier ses sources de revenus et s’informer régulièrement sur l’économie globale.

Les pièges à éviter lors d’un investissement en temps de crise financière

Investir en temps de crise financière peut sembler une opportunité pour certains, mais cela ne veut pas dire que tout est rose. Voici quelques pièges à éviter lorsque vous envisagez un placement pendant cette période troublée.

Un des dangers les plus courants à éviter est la sous-estimation de l’importance d’une diversification appropriée. Investir tous ses fonds dans une seule entreprise ou secteur économique peut être très risqué, surtout en période instable. Il faut donc veiller à bien répartir son patrimoine sur différents secteurs et types d’actifs (actions, obligations, etc.) afin de minimiser les perturbations potentielles du marché.

Un autre piège qu’il faut absolument éviter est la négligence des coûts qui peuvent avoir un impact significatif sur le rendement total. Les frais liés aux transactions boursières ainsi que ceux associés aux services bancaires et/ou aux placements ont une influence directe sur les gains potentiels réalisables avec votre investissement. Vous devez donc être attentif aux frais et charges encourus avant toute décision.

Il ne faut jamais suivre aveuglément les conseils des autres investisseurs. Alors qu’on doit considérer l’opinion des professionnels et d’autres investisseurs expérimentés, il ne faut pas s’appuyer uniquement sur leur avis. Vous devez faire vos propres recherches et analyses avant toute prise de décision, surtout en période difficile où le marché peut être très volatile.

Pour éviter les pièges courants lors d’un placement en temps de crise financière, vous devez bien diversifier votre portefeuille d’investissement, veiller à la minimisation des coûts encourus ainsi que faire preuve de prudence quant aux conseils reçus.