Financement

Quel intérêt de faire un crédit in fine ?

Que vous soyez un particulier, une entreprise de placement ou un professionnel, vous avez la possibilité de faire un prêt in fine. Cela dit, vous devez comprendre son fonctionnement, car ce type d’emprunt diffère du crédit amortissable. Avant l’octroi, la société de crédit doit s’assurer que vous serez en mesure de payer à la fin de l’échéance. Voici quelques intérêts d’un crédit in fine.

La déduction des intérêts de crédits sur vos revenus fonciers

Lorsque vous faites un prêt in fine, vous n’aurez pas à payer le capital sur l’emprunt. Cela dit, vous allez payer des intérêts élevés chaque mois selon l’échéancier. Cela constitue un avantage pour toutes les personnes, surtout pour les particuliers qui investissent dans la location avec un fort impôt sur le revenu.

Lire également : Quelle banque choisir pour souscrire un crédit in fine ?

En effet, quand vous avez un taux marginal d’imposition de 30 à 41 %, le montant de l’impôt sera déduit des intérêts sur votre revenu foncier. Par ailleurs, plus vous aurez des intérêts élevés et plus votre réduction fiscale sera conséquente. Lorsque vous allez souscrire un prêt in fine pour acheter un bien immobilier, vous n’aurez pas une déduction d’intérêts.

L’investissement ne rentre pas dans l’assiette de l’Impôt sur la Fortune immobilière

crédit in fine

A lire en complément : Crédit logement : restitution de l'argent

Lorsque vous faites un investissement immobilier avec un prêt in fine, cela vous permet de ne pas payer les impôts sur la fortune immobilière. Comme vous ne payez pas de capital, l’investissement ne rentrera pas dans l’assiette de ce type d’impôt et ceci durant toute la durée de l’emprunt. L’impôt tiendra compte de la valeur du bien à l’état initial.

Cependant, vous n’allez pas trop augmenter votre richesse pendant la période du prêt in fine. Si vous êtes redevables de l’IFI, vous aurez un probable intérêt fiscal lorsque vous choisissez des bons de capitalisation pour support d’une épargne. Cela vous permet d’avoir une économie de plusieurs centaines d’euros en réduisant votre impôt en immobilier.

La protection en cas de décès : un intérêt du crédit in fine

Comme tout emprunt, vous devez souscrire un contrat d’assurance lorsque vous contractez un crédit in fine. Cela protège vos héritiers en cas de décès lorsque le crédit est toujours en cours. Dans une telle situation, c’est la compagnie qui se chargera de rembourser le montant emprunté dans son intégralité. L’investissement devient la propriété des héritiers et les ayants droit profiteront aussi de l’ensemble du capital de l’assurance-vie.

Pour cette raison, lorsque vous voulez prendre un prêt in fine, vous devez obligatoirement souscrire une police d’assurance. Pour ce faire, n’hésitez pas à prendre des avis auprès de diverses banques afin de voir ce qu’elles vous proposent comme taux.